LE PSYCHOLOGUE

 

La profession de psychologue est réglementée : son exercice est soumis à l’obtention successive de diplômes universitaires : une licence et un DESS ou un Master 2 en psychologie (décret n°90-255 du 22 mars 1990).

Un psychologue a donc suivi une formation universitaire spécialisée en psychologie de niveau Bac+5. Il peut s’être spécialisé suivant différentes options : Psychologie cognitive ; Psychologie du développement ; Psychologie sociale ; Psychologie du travail ; Psychologie clinique ; Psychologie pathologique ; Neuro-psychologie.

Quelle que soit l’option choisie, le titre reste le même : Psychologue. En revanche, la formation, la pratique envisagée et le but recherché vont sensiblement différer selon la formation choisie. On comprend bien, par exemple, qu’un neuropsychologue proposera à son patient un travail tout à fait différent de celui d’un psychologue clinicien.

Le psychologue n’est pas habilité à prescrire des médicaments. Dans le cadre de la consultation en libéral, la consultation d’un psychologue n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. Cependant, certaines mutuelles prennent en charge de façon le plus souvent partielle les consultations du psychologue.

Si, comme le médecin, la réglementation autorise le psychologue à se dire psychothérapeute, seul un autre parcours peut véritablement en rendre compte, c’est-à-dire un engagement dans une psychothérapie personnelle menée de façon suffisamment avancée ainsi qu’une formation rigoureuse dans une société privée.

Cet aspect fait l’objet d’un plus long développement à la page « Psychothérapeute ».